Archives

  •  

    Les Actes du Rendez-vous de la recherche 2012

    ____

    Titre : Iniquité du rapport de force : les effets pervers des audiences du BAPE

    Richard RIOUX, Candidat à la maitrise en communication, profil recherche, Département de communication sociale et publique / Cinbiose, Université du Québec à Montréal, rioux.richard@courrier.uqam.ca

    Résumé

    Cet article présente une partie des résultats issus d’une recherche exploratoire portant sur la qualité de vie et le bien-être de citoyens vivant à proximité d’un dépotoir et plus particulièrement sur les effets qu’entraînent les audiences publiques sur l’environnement organisées par le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE). Cette analyse ciblée des données permet d’illustrer les rapports de force entre les acteurs lors de ce processus de consultation, mais aussi d’aborder les iniquités perçues par les citoyens et leurs effets sur les actions collectives et individuelles. De prime abord, les actions choisies par les citoyens pour s’ajuster au stresseur sont collectives, où un engagement permet d’augmenter le rapport de force. Toutefois, la perception d’une absence de résultats et l’accentuation de l’iniquité du rapport de force entre les acteurs sont à l’origine d’un désengagement collectif de certains. En réponse à ce désengagement, les citoyens montrent un recours plus important à des actions d’ajustement individuelles qui permettent d’une façon indirecte d’avoir des retombées collectives.

    Rioux (2012)

    ____

    Titre : De l’événement médiatique international à sa médiatisation nationale : l’exemple du traitement des propos du pape Benoît XVI sur le préservatif dans les médias du Québec et du Cameroun.

     

    Hubert KEDOWIDE, étudiant en communication publique, Université Laval, Québec, hubert.kedowide.1@ulaval.ca 

    Résumé

    Dans le cadre d’une réflexion sur le rôle central du concept de l’évènement dans la dynamique de la production médiatique internationale, notre recherche tente de montrer en quoi la compréhension de ce concept peut aider à mieux saisir les paramètres de la communication publique. Dans une perspective sociosémiotique, nous essayons de montrer les liens de parenté entre la production médiatique d’un évènement et les situations de communication de sa mise en scène publique. L’évènement médiatique est saisi comme un phénomène socialement médiatisé qui ne peut être compris que selon des références culturelles et l’imaginaire social dans lesquels il prend forme.

    Une couverture médiatique de la déclaration du pape Benoît XVI effectuée dans l’avion lors de son premier voyage en Afrique du 17 au 23 mars 2009 concernant la lutte contre le sida : « on ne peut pas en venir à bout en distribuant des préservatifs. Au contraire, ils accroissent le problème » a servi de prétexte à notre analyse. Pendant que le débat médiatique fait rage dans les pays du Nord, une quasi-indifférence s’observe dans les médias du Sud. Certains médias du Sud vont même jusqu’à accuser les médias du Nord de vouloir encore vassaliser les pays du Sud. Il semble ici que l’information n’existe pas en soi, mais plutôt qu’elle est une pure énonciation en contexte. Elle dépend à la fois du champ de connaissances qu’elle touche, de la situation d’énonciation dans laquelle elle s’insère et des dispositifs de sa mise en œuvre.

    En tentant de réactualiser l’intérêt pour le concept d’événement, nous interrogeons, d’une part, ce qui fait qu’un événement fait l’objet d’une production médiatique à l’échelle internationale, d’autre part, comment s’articule le travail de mise en forme et de mise en sens accompli par les médias et l’importance des relations que ceux-ci entretiennent avec leurs contextes socioculturels. Au terme, notre démarche pourra, dans les cas similaires, servir de modèle d’analyse.

    KEDOWIDE (2012)

     

     

     

 

Leave a Reply

 

Your email address will not be published. Required fields are marked *